Conseils d’experts pour optimiser sa rémunération en tant que dirigeant

Il faut éviter de croire qu’un chef d’entreprise gagne forcément beaucoup d’argent. Il investit tout ou une grande partie de son patrimoine dans le démarrage de sa société et dans la promotion de ses activités. Sans oublier que les charges fiscales et sociales pèsent lourds sur les recettes de l’entreprise. Pour optimiser sa rémunération en tant que dirigeant, voici quelques astuces.

Jongler entre dividendes et prime

Il vaut mieux verser une rémunération à hauteur de 90.000 € par an avant de verser les dividendes. Parfois, il est même préférable de changer le statut de la SARL en SAS pour bénéficier d’un meilleur régime d’imposition. Il faut cependant faire appel aux services d’un expert-comptable fiscaliste pour analyser les coûts d’une telle disposition avant de procéder à la modification.

Bien choisir le véhicule de déplacement du chef d’entreprise

L’achat d’une nouvelle voiture destinée à effectuer un circuit limité à 5000 km par an devrait être débité des comptes de la société. Par contre, pour réaliser d’importants déplacements, il serait plus judicieux d’acheter une voiture d’occasion ou à bas prix et de régler des indemnités kilométriques. Toujours se référer à un bureau comptable certifié pour décider quel véhicule choisir.

Demander une retraite facultative « Madelin » afin d’optimiser sa rémunération en tant que dirigeant

Cette formule de retraite permet au dirigeant de constituer une épargne non imposable. Au moment de sa retraite, le dirigeant perçoit une rente à intervalles réguliers car il est interdit de récupérer le capital versé en un seul retrait. La valeur de la rente représente seulement 4 à 6% du capital constitué. Souscrire une épargne retraite « Madelin » servirait davantage les intérêts d’un dirigeant jouissant d’une longue espérance de vie et étant soumis à une lourde imposition sur sa rémunération personnelle.

Établir un contrat d’intéressement

Les experts en comptabilité comme le bureau comptable Hainaut incitent souvent les dirigeants à signer un contrat d’intéressement. L’intéressement se traduit par l’absence de charges sociales et l’accord de crédit d’impôt aux gérants d’entreprise. Pour jouir de ce privilège, il est exigé que :

  • la société recrute au minimum 1 salarié,
  • le contrat d’intéressement ait été conclu 6 mois avant la clôture de l’exercice comptable en cours,
  • la prime d’intéressement soit inférieure à la moitié du plafonnement annuel de la sécurité sociale et à la prime maximale accordée aux employés.

La désignation du dirigeant de la société en tant que bénéficiaire de la prime d’intéressement permet d’optimiser sa rémunération en tant que dirigeant. D’ailleurs, le fiduciaire Charleroi le recommande vivement.

Instituer un Plan d’Épargne Entreprise (PEE) à 5 ans

Le PEE permet aux chefs d’entreprise comme aux employés de constituer une épargne déduite des revenus imposés. Le complément versé par l’entreprise est exclu de ses gains imposables et dans certains cas, ce versement est exonéré des cotisations sociales. Mettre en place un PEE avec l’intéressement favorise l’optimisation des revenus du dirigeant. Pour obtenir plus d’explication sur le sujet, consultez le cabinet comptable Charleroi.

This entry was posted in Entreprise. Bookmark the permalink.

Comments are closed.