Le placement d’épargne : quelles sont les options sur le marché

Les Français sont bien connus hors de leur frontière pour être des épargnants historiques, comme en atteste leur longue fidélité au livret A.

Toutefois, celui-ci a récemment perdu un peu de son monopole au profit d’un placement d’épargne plus rentable et plus risqué, comme le crowdfunding immobilier, que propose par exemple la plateforme Homunity.com.

Si vous souhaitez vous aussi diversifier vos placements et faire fructifier votre épargne, vous trouverez dans cet article les différentes pistes qui s’offrent à vous, des formes d’épargne les plus classiques aux plus innovantes.

Le livret A : placement d’épargne préféré des Français ?

Option de sécurité par excellence, le livret A est encore aujourd’hui le placement d’épargne favori dans l’hexagone. Rien que sur le premier trimestre de 2017, la Caisse des dépôts a ainsi enregistré pas moins de 8,58 milliards d’euros de collecte sur ce type de compte.

Si les Français semblaient s’en être un peu lassés l’an passé, cette désaffection fut de courte durée, l’instabilité électorale, ainsi que la baisse des taux de rémunération des fonds en assurance-vie les ayant renvoyés vers le fameux livret.

Pas étonnant qu’en période d’instabilité, et dans l’absence d’autres perspectives, le livret A bénéficie d’un tel engouement. Très liquide, il permet de retirer ses fonds très facilement.

Et ce malgré des taux de rémunération quasi-nuls, avoisinant les 0,75%. Mais c’est toujours mieux que rien du tout, comme c’est le cas sur le compte-courant…

L’assurance vie

Malgré les défauts évoqués plus haut, l’assurance vie reste un placement d’épargne de choix pour beaucoup de Français.

Pour la plupart d’entre eux, il s’agit soit de s’assurer une retraite plus confortable, soit de faire fructifier un héritage.

Retrouvez un guide pratique sur l’assurance vie ici.

L’avantage de ce type de contrats, en plus du fait qu’ils soient relativement liquides – on peut retirer son argent rapidement, même si on risque de perdre au passage l’avantage fiscal – est qu’ils se présentent sous plusieurs formes différentes :

  • Placement en euros : proche du livret A, ce placement sécurisé mais relativement rémunérateur permet d’être rémunéré grâce à un intérêt. Il a l’avantage d’être peu risqué.
  • En unités de compte : un peu sur le mode des SCPI, votre épargne sera investie, sans promesse de rendements, mais avec la possibilité d’engranger des intérêts plus importants.
  • Multi support : c’est le mélange des deux, plus risqué que le premier mais moins rémunérateur que le second.

Il est à noter qu’avec des taux d’intérêts très bas, les assurances ont tendance à privilégier le placement d’épargne en unités de compte, même si cela est plus dangereux.

Le placement immobilier

La pierre a également la faveur des Français, pour son aspect concret et sécurisé. Si cette fiabilité est vraie jusqu’à un certain point, il faut néanmoins noter que l’immobilier n’est pas exempt de risque.

Découverte de vice caché, locataire mauvais payeur, perte de valeur du bien pour x ou y raison…l’immobilier, s’il peut être alléchant en particulier avec les défiscalisations rendues possible avec la loi Pinel pour le neuf, n’est pas aussi sûr que le livret A ou l’assurance vie.

En savoir plus sur l’achat de neuf avec cet article.

Ainsi, afin d’en faire un placement d’épargne plutôt qu’un investissement à risque, il peut être plus sûr de passer par un intermédiaire, comme une SCPI, ou d’opter pour le crowdfunding immobilier. Dans un cas comme dans l’autre, vous partagerez les risques – mais aussi les revenus – avec d’autres, et bénéficierez de l’expertise de professionnels.

La bourse

Bien que ce soit le plus rémunérateur de tous ces placements, c’est aussi sans doute le moins sûr.

Ceci étant dit, la possibilité de diversifier ses actions, ainsi que leur caractère morcelé fait que, même si le risque de perte de son placement d’épargne est plus important, la somme perdue elle-même peut être largement limitée.

This entry was posted in Assurance. Bookmark the permalink.

Comments are closed.